Raùl Paz, un nouvel album et une tournée en France!

Raùl Paz est un chanteur et musicien cubain que j'ai découvert lors de la sortie de son album "Mulata" en 2003 (album qui s'est écoulé en France à plus de 60 000 exemplaires), depuis je n'ai cessé de le suivre. J'ai ensuite pu le découvrir sur scène au Bikini, une salle de spectacle de la banlieue toulousaine. C'était en 2010 pour la tournée française de son album "Revolucion". J'en garde un merveilleux souvenir. En 2014, après quatre ans d'absence, il revient avec un nouvel album intitulé "Havanizacion".

Raùl Paz est, sans conteste, un artiste de talent qui a su s'inspirer de ses racines cubaines, très présentes dans ses compositions. Le mélange de cuivres, associé à des riffs de guitare plus modernes, confère à sa musique une sonorité toute particulière. Il s'agit d'une sorte de melting pot pop/rock/latino/caribéen, une musique métissée qui lui ressemble. Sa voix puissante et ses textes évoquant l'amour, les voyages, l'enfance, la séduction, le bonheur de vivre... nous touchent, car il parle à notre humanité. Que l'on soit né à la Havane ou ailleurs, on comprend cet attachement à un pays, à une atmosphère, des couleurs, des sons, des odeurs...

Dans sa chanson "Azul", il évoque les couleurs de la Havane, notamment le bleu, qui y est si particulier. De la couleur des voitures aux murs peints des maisons, à la couleur du ciel, à celle des habits des cubains, il y existe de milliers de nuances de bleu mais cette multitude n'existe qu'à Cuba.

https://www.youtube.com/watch?v=I-jcs0rcMHI

Grâce à ses textes et ses mélodies, il nous fait voyager avec lui, et lorsqu'on assiste à un de ses concerts, on aimerait que jamais ne s'arrête cette traversée endiablée. Il a compris comment nous parler et comment nous toucher. Au fond, il nous connait bien. Le public français, plus particulièrement, car c'est chez nous qu'il est devenu chanteur ! Il a toujours voulu faire de la musique, il a d'abord commencé par faire des études de musique, plutôt classiques, basées sur le solfège, l'harmonie et le chant. Il joue d'ailleurs, parfaitement, du violon et de la guitare. Ce qui ne l'empêche pas de s'intéresser à tous les styles, de Led Zepplin à Bob Marley en passant par le jazz. Bercé par les chansons de Tito Puente, il reste malgré tout très influencé par ses origines latines. Espérant percer dans le monde de la musique, il s'est retrouvé acteur dans un film en 1990, "Hello Hemingway", puis, il a fait carrière dans des soaps à la TV cubaine. Mais, son envie de devenir musicien, l'a poussé à stopper cette carrière d'acteur. En 1996, il décide alors de quitter Cuba pour rejoindre l'Europe. Et c'est à Paris qu'il pose ses bagages et entreprend des études musicales.

Son quotidien est loin de ce qu'il s'était imaginé. Il doit jongler avec un emploi du temps d'étudiant le jour et de serveur la nuit. Mais, bientôt la chance va lui sourire. Et tandis qu'il se forme à la scène en faisant des concerts dans les salles de cabarets, il rencontre son premier producteur. Son premier album "Cuba libre" sort la même année, il rencontre le succès, notamment, aux États-Unis (son album se vend à 100 000 exemplaires). Mais, le label qui le produit s'arrête en 2001. Il est alors produit par Naive en 2003. Son deuxième album "Mulata" finira par lui ouvrir les portes de la scène française.

https://www.youtube.com/watch?v=71yP85-PNmc&spfreload=10

Malgré le succès, son île natale lui manque, et après le décès de son père, survenu en 2000, il ressent le besoin d'être reconnu par les siens. Il retourne alors à Cuba. Il réalisera, ensuite, trois albums, enregistrés à la Havane "Revolucion" en 2005, "En Casa" en 2006, puis "Havanizacion" en 2010. Entre temps, en 2008, il décide de quitter Paris, et de s'installer définitivement à la Havane avec sa femme et ses deux fils. Dès lors, il met un point d'orgue à faire travailler avec lui des jeunes talents cubains. Il s'investit, également, avec l'Unicef ,et réalise un clip original sur sa chanson "Gente". Le clip est un flashmob géant organisé avec 400 jeunes danseurs cubains sur la place Vieja de la Havane.

https://www.youtube.com/watch?v=Ger7gAyNsUM

Après une absence de 4 ans, le plus frenchie des cubains renoue avec la scène en sortant son dixième album "Ven, Ven" le 2 Juin 2014. Il était temps, 4 ans de plus ça aurait été trop !

Il est enfin de retour en France où il fait une tournée de plusieurs dates, notamment à Paris au Trianon en Novembre 2014 ainsi qu'à Montpellier, Rennes et Toulouse.

https://www.youtube.com/watch?v=5U1_IRh61n8&spfreload=10

J'ai eu la chance de pouvoir le revoir sur scène au Métronum à Toulouse, le 26 Novembre dernier. Toujours aussi charmeur et plein d'humour, il s'est exprimé en français. Il sait tout ce qu'il doit au public français. Le chemin parcouru depuis les petites salles parisiennes a été long, mais, à présent, il peut pleinement savouré son succès. Entourés de six musiciens, français et cubains, il a su régaler nos oreilles et nous faire danser !

Après deux rappels, il a fini par descendre de scène et improviser au milieu du public. J'ai filmé pour vous ce moment d'anthologie !

https://www.youtube.com/watch?v=NMlm0ZM4NGY&feature=youtu.be

Que dire de plus Raul, j'attends impatiemment notre prochaine rencontre... et même s'il faut attendre encore 4 ans, je serais là !

"Como si nada, como si nada, Porque yo me siento bien caminado por la Havana."

© 2020 Aux oubliettes de l'Histoire

Created with Wix.com

  • Facebook Black Round