Astérix et le domaine des Dieux!

Quelle belle idée a eu Alexandre Astier (co-créateur de la série comico-moyennageuse Kaamelott où il joue le roi Arthur) de porter à l'écran une nouvelle aventure de notre gaulois préféré Astérix!

Après plusieurs adaptations filmées plus ou moins réussies, il était temps de retrouver nos chers gaulois moustachus et bagarreurs dans un dessin animé digne de ce nom! C'est la dixième apparition animée d'Astérix et Obélix et sans doute la meilleure! Je vous invite donc à courrir voir ce petit bijou au cinéma depuis le 26 Novembre!

Alexandre Astier a co-réalisé ce dessin animé avec Louis Clichy mais en signe seul l'adaptation, le scénario et les dialogues! Il s'est inspiré du 17ème l'album des aventures du petit gaulois "le domaine des Dieux" immaginé à quatre mains par Réné Goscinny et Albert Uderzo en 1971.

César est, comme toujours, exédé par le fait qu'un petit vilage d'irréductibles lui résiste encore et toujours. Il a donc l'idée d'un plan machiavélique pour faire plier ses ennemis. Il décide d'ériger en plein milieu de la forêt armorique un complexe architectural où seront logés des citoyens romains. Ainsi, les gaulois, au contact de ces nouveaux arrivants vont voir leur quotidien et leurs habitudes chamboulées, ils vont alors devoir s'adapter ou disparaître!

"Cet album est sans doute l'un des plus noirs et des plus réalistes de tous et certainement le plus intéressant à porter à l'écran" déclare Alexandre Astier. Il a un côté sombre et pervers avec cette idée de domination et d'invasion plus présente et la plus aboutie que toutes les tentatives de César de conquérir et soumettre ce petit village gaulois. Il n'a jamais été aussi proche de la victoire et nos héros n'ont jamais été autant dépassés par les évènements que face au domaine des Dieux.

Car ce n'est plus aux soldats qu'ils ont affaire, ils n'ont plus seulement des baffes à donner, ils se retrouvent face aux citoyens romains avec leurs us et coutumes. La bagarre ne suffit plus et la potion magique se retrouve alors au second plan.

Cette façon de vouloir soumettre les peuples vainçus en s'insinuant peu à peu dans leurs cultures, leurs économies et leurs architectures, en s'appropriant leurs paysages et leurs villages est une réalité historique, c'est ainsi que les romains colonisèrent l'Europe entière. Les aventures d'Astérix sont connues pour leur humour et l'usage fréquent d'anachronismes qui donne un double sens de lecture à l'histoire que l'on soit un enfant ou un adulte. Ici, la fantaisie et la réalité se télescopent, ce qui participe pleinement à la force scénaristique de cet album en particulier et qu'Alexandre Astier a su adapter au grand écran pour notre plus grand bonheur.

On retrouve bien-sûr les disputes incessantes entre le poissonnier et le forgeron, les courses-poursuites dans les bois à la recherche des sangliers à manger ou des romains à baffer, les cris d'Idéfix lorsqu'on a le malheur de couper un arbre, (j'avais oublié que le premier chien écolo du monde était gaulois!) et surtout Roger Carel, le comédien qui depuis 1967 prête sa voix à notre héros au casque ailé! Exceptionnellement, il est sorti de sa retraite et a 87ans, il nous permet de retrouver l'Astérix de notre enfance.

Mais, il y a surtout la confrontation de deux mondes, celui de la civilisation romaine dite "évoluée" qui vient de la ville et qui débarque dans un monde barbare et celle des gaulois, une civilisation de rustres paysans bagarreurs et sans esprit! Ce choc des cultures est le ressort comique du dessin animé que l'on suit comme un fil rouge. Lorsque les romains voient arriver les gaulois, pour la première fois, ils pensent à une quelconque animation folklorique organisée pour fêter leur venue! D'abord ennemis, les nouveaux arrivants vont très vite semer le trouble chez nos irréductibles ancêtres et provoquer chez eux l'envie et la discorde. Mais fort heureusement notre Astérix a la tête bien pleine et il peut compter sur son compagnon de toujours Obélix! A propos d'Obélix, la voix française de notre "gros" euh... grand ami aux tresses rousses a changé. Pierre Tornade n'étant plus là, un autre comédien, Guillaume Briat, a pris la suite et c'est une réussite! On retrouve également, Lorent Deutsch qui fait l'architecte Anglaigus, (que l'on peut considérer comme un lointain cousin de l'architecte de Cléopâtre, Numérobis), Florence Foresti qui prête sa voix à Bonemine la femme du chef, Elie Sémoun qui fait un légionnaire syndicaliste et Laurent Lafitte, quand à lui, donne de la voix à un esclave, Duplicatha, revendiquant ces droits sociaux! Car il y a aussi des références au milieu du travail, à la mondialisation, à la peur de l'autre, à la cupidité et l'envie de consommer, bref, tous les maux de notre siècle sont pointés du doigts et tournés à la dérision!

Avec cette adaptation, cuvée 2014, Astérix entre de plein pied dans le XXIè siècle, prêt à en découdre. Face à la recrudescence des supers héros issus des Marvel, on peut être fiers de notre petit gaulois au grand coeur et à la moustache courageuse! La version 3D nous permet d'être encore plus proches de nos supers irréductibles, elle va séduire un public plus jeune mais elle n'est pas indispensable pour les fans de la première heure dont je fais partie!

La BD est un art majeur, le 9ème art certes, elle fait partie de notre culture et, à l'heure où l'on nous pousse à consommer français, là il n'y a vraiment pas besoin de se forcer! Nos ancêtres les gaulois feront encore parler d'eux pour plusieurs siècles et César restera tenu en échec! Par Toutatis!

Un verre de cervoise bien fraîche à la main et une cuisse de sanglier de l'autre, rendez-vous dans la salle de cinéma la plus proche de chez vous et venez fêter le retour de notre héros national, Astérix le gaulois!

Pensez à amener des lingettes pour vous essuyez les mains, le sanglier sur les lunettes 3D, c'est pas du plus bel effet!

Ici la bande-annonce:

Mots-clés :

© 2020 Aux oubliettes de l'Histoire

Created with Wix.com

  • Facebook Black Round