L'eden retrouvé à Cordes sur ciel

Hier je suis allée au paradis. Telle une abeille butineuse dans un eden parfumé, je me suis envolée de fleurs en fleurs pour atteindre le septième ciel. Rien de bien étonnant pour toucher les nuages que de monter à Cordes sur ciel!

Depuis Toulouse, je n'ai pas eu beaucoup de chemin à parcourir pour rejoindre ce nirvana coloré et en à peine une heure me voici dans un autre univers peuplé d'insectes pollénisateurs et de boutons de fleurs multicolores. Dans cet écrin de verdure, encore peu connu du grand public, j'ai passé une belle après-midi mon appareil photo aux aguets!

Cet endroit merveilleux s'appelle "le jardin des paradis" et tout y fait pour vous sentir bien. En repartant, vous êtes apaisés comme débarassés de tous les tracas du quotidien. Vous vous redressez, vos épaules allégées n'ont plus à plier sous le poids de vos soucis et même sans talon vous êtes parvenu à prendre quelques centimètres. Quand j'évoquais le paradis retrouvé je ne pouvais pas si bien dire, car avec ces nouveaux centimètres gagnés vous vous rapprochez un peu plus de la voûte céleste! Le bonheur c'est parfois si simple!

Là-bas, il y en a pour les grands et les petits, pour les yeux et pour les narines aussi. Tout au long du parcours à travers le parc, les jardiniers ont eu le génie de placer dix petits flacons numérotés d'huiles essentielles dont il nous faut découvrir le nom. Entre la badiane, le basilic, le pamplemousse et la cannelle saurez-vous les distinguer? J'avoue pour l'avoir tester à trois personnes que chacun a senti des choses différentes. Et oui nos nez ne sont plus ce qu'ils étaient, à trop respirer les pots d'échappement, on ne sait plus à quel sens se fier! À la fin de la visite vous pourrez comparer vos résultats et évaluer vos connaissances olfactives.

Le jardin s'organise en plusieurs espaces, le jardin bleu, l'arbre à voeux, les tapis de fleurs, la cour des sens, le pavillon persan, autant de lieux que d'invitations au voyage. Ainsi on traverse les continents, de la bananeraie, on passe au bassin décoré de nénufars, où les grenouilles et les carpes sont aux anges. Il y a également des bancs et des hamacs qui vous permettent de faire une pause et de profiter du temps qui passe au fil du clapoti de l'eau. Il y a aussi une exposition d'insectes aux couleurs de pierres préciseuses et des oeuvres d'artistes graveurs, sculpteurs ou peintres diséminées partout dans le parc. Dans le jardin des simples consacré aux plantes aromatiques et médicinales, la sauge ananas côtoie le romarin, la guimauve, la bourrache, le fenouil, le thym, la ciboulette et bien d'autres encore...

Sur le bout de vos doigts qui se frottent à chaque feuille les odeurs se mélangent, vous ne savez plus où donner de vos narines! Vous voulez tout sentir, tout toucher, tout resentir. Cette envie d'être au monde, de retrouver en vous la part de chasseurs cueilleurs que vous futent il y a bien longtemps, c'est une sensation étrange et profondément humaine. Et oui nos ancêtres se préoccupaient bien plus du monde qui les entouraient. Dans nos grandes villes, nous nous sommes éloignés de la nature mais, au final elle sera toujours en nous, dans nos gênes, dans la moindre de nos cellules. Elle sait très bien se rappeler à nous et particulièrement ici dans ce jardin des paradis. La nature vous y attend pour vous dire qu'elle sera toujours présente alors venez à sa rencontre. Elle réveillera vos sens, émoustillera vos petits naseaux bouchés par la pollution et le tabac et elle vous dira simplement que c'est bon d'être en vie!

Le petit plus qui vous attend à la sortie c'est un arbre à voeux sur lequel vous pourrez laisser un mot écrit sur un bout de tissu. Vous accrocherez ensuite le mot à l'arbre. Votre voeu y sera bien gardé et je l'espère pour vous se réalisera. L'autre fantaisie du jardin ce sont les wc cachés, la découverte de ce lieu ( somme toute peu glorieux et pourtant nécessaire ) fait le bonheur de ceux qui les trouvent. La quête du graal peut avoir mille visages! Les toilettes sont souvent eux aussi avidement recherchés! Qui n'a pas parcouru des kilomètres pour enfin les trouver!!!???? Ici, ils ont une place à part, je vous laisse le soin de les découvrir.

Quant à moi, j'espère que vous irez jusqu'à Cordes sur ciel, chez nos voisins tarnais, pour profiter de cet eden retrouvé. Un billet de 5euros vous suffira à atteindre les cieux du mois de mai au mois d'octobre.

Toutes les informations sur le jardin sont sur ce site: http://jardindesparadis.jimdo.com/

Et les photos sont par ici: https://www.flickr.com/photos/amartyste/sets/72157653132076368

© 2020 Aux oubliettes de l'Histoire

Created with Wix.com

  • Facebook Black Round