"Le lecteur de cadavres", un polar historique passionnant

La magie des livres réside dans leur pouvoir à nous faire voyager à travers l'espace et le temps. Emportés par le flot des mots, nos esprits se libèrent de toutes notions de frontières, un immense champs des possibles s'ouvre alors à nous. Sans hésitation, il faut s'y jeter à corps perdus. "Le lecteur de cadavres" est un de ces livres magiques, une sorte de grimoire qui vous transporte au XIII ème siècle en Chine orientale, sous la dynastie des Song.

Au fur et à mesure de votre voyage temporel, vous ferez la connaissance de Ci Song, un jeune homme d'origine modeste. Après de nombreuses péripéties, il va connaître une destinée hors du commun et devenir le premier médecin légiste de tous les temps. Un expert avant l'heure sans les moyens technologiques que nous connaissons. S'appuyant sur un solide fond historique, richement documenté, l'auteur espagnol, Antonio Garrido, nous livre ici la biographie romancée d'un des plus grands Maîtres de la médecine légale chinoise.

Loin d'être linéaire et purement chronologique, le récit est construit à la manière d'un roman policier. Ainsi, l'auteur distille çà et là des indices, des fausses pistes et de nombreux rebondissements tenant le lecteur en haleine. Et nous suivons, avec avidité, l'évolution du personnage principal au parcours semé d'embûches. Ci song est un jeune homme attachant dont l'extrême humanité nous touche.

En effet, il n'est pas présenté comme le super héros tel qu'on a l'habitude d'en voir, infaillible et sûr de lui. Son don pour l'observation et ses capacités d'analyse lui permettraient, sans rougir, de se mesurer à la sagacité d'un Sherlock Holmes ou de défier les petites cellules grises si chères à Hercule Poirot. Pour autant, il reste un simple mortel, souvent en proie aux doutes et facilement manipulable par des êtres plus sournois et calculateurs que lui.

Au-delà du portrait de Ci Song, l'auteur nous dresse la carte d'identité de la société chinoise du XIII ème siècle. Du monde paysan à la vie citadine, des appartements de l'Empereur aux palais des favorites, en passant par les rites funéraires, l'organisation administrative et les arcanes du pouvoir judiciaire, le voyage initiatique s'avère passionnant. Nous assistons également à la naissance de la médecine légale. Des débuts pour le moins rudimentaires mais qui constituent les fondements même de cette discipline.

Ce qui me semble également faire de ce roman, un livre singulier, qui trouvera une place de choix dans votre bibliothèque personnelle, c'est qu'il porte hauts et forts les valeurs de la lecture et de l'érudition. Car dans chacun des moments pénibles de son existence, Ci Song, se rattachera toujours à ce qu'il a de plus précieux ses livres et sa connaissance. Avide de savoir, il se plonge régulièrement dans la lecture de nombreux ouvrages, ce qui lui permettra bien souvent d'avoir la vie sauve. Comme quoi, lire est une question de survie!

Je vous encourage donc tous et toutes à vous plonger dans la lecture de ce superbe roman. Rien qu'avec son titre, que j'ai trouvé fabuleux dès que je l'ai vu en librairie, il devrait éveiller votre curiosité de lecteurs insatiables.

A bientôt pour d'autres conseils de lecture!

Mots-clés :

© 2020 Aux oubliettes de l'Histoire

Created with Wix.com

  • Facebook Black Round